Rachid Ben Othman

Accueil » Politique » Qui peut donc sauver la nation ? La Tunisie part en vrille !

Qui peut donc sauver la nation ? La Tunisie part en vrille !

Archives

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

moi sidi bousaid

Par Rachid Ben Othman  

on dit toujours que le grand écrivain Alexandre Soljenietsine a sauvé l’âme russe, qui peut donc sauver la notre? Tous se demandent comment sauver notre pays ! 

Premièrement il faudra se poser la question que pourrais-je faire pour changer dans ma propre vie et dans ma façon de voir et d’aimer mon pays. Un grand homme a dit « I have a dream » ce rêve qui dit que chaque homme, chaque nation a le droit de vivre dans la dignité et le bonheur dans son pays natale. La Tunisie est aujourd’hui dans une obscurité abyssale, on vit la société avec ses tares, les égoïstes qui  cultivent leurs propres personnalités, les mafieux, les commerçants de la religion, les tricheurs , les belliqueux , tous ces gens qui se font la guerre gratuitement, ceux qui se mentent à eux même, ceux qui sont sans complaisance, les donneurs de leçons qui ne font qu’abuser de leurs pouvoir, la Tunisie baigne dans la médiocrité, l’abjection et la platitude et là je me demande pourquoi personne n’intervient , pourquoi ce silence générale? pourquoi cette léthargie ? pourquoi cette indifférence ? pourquoi ce laxisme face à cette descente en enfer?  pourquoi laisser nos vies entre les mains de tous ces cupides qui n’ont aucune notion de partage, de patriotisme , d’humilité  ne pensant qu’à leurs propre intérêts tout en se cachant derrière leurs statuts ?

 Il est temps de vivre dans la démocratie, la fraternité, et la justice. Nous avons le droit de vivre et de prospérer dans le concert des nations, mais avec la politique  des mafieux et des sectes religieuses suivies depuis  ces dernières années il est clair qu’on ira pas loin. Je note que la dette nationale tunisienne était de 5 milliards de dinar en 1990, elle a atteint 25 milliards de dinars en 2010 durant le régime de Ben Ali , cette dette a grimpé à plus de 45 milliards de dinar en 2015 et près de 30 milliards de dinars sont partis en fumée qui n’ont servi à aucun investissement grâce à la  »bonne » gouvernance de tous ces incapables qui se sont succédés au pouvoir. Tout ceci pour dire que la Tunisie ne pourra jamais rembourser ces dettes vu que la croissance est nulle, la conséquence est que les tunisiens devront s’attendre à des années très dures voir insupportables, mais ces mêmes tunisiens continuent toujours à bénir cette classe politique qui est entrain de les mener à l’abattoir. Continuons notre sommeil, Aznavour n’a-t-il pas dit  »il me semble que la misère est moins pénible au soleil »,  il paraît que beaucoup se complaisent dans cette indifférence et cette douleur aussi !

Autre plaie une des plus néfastes qui gangrène la Tunisie aujourd’hui c’est cette UGTT un syndicat d’ouvrier qui a été un jour un mouvement anti coloniale mais sachez que Farhad Hached est mort ainsi que Habib Achour deux grandes figures syndicalistes tunisiennes qui ont milité contre l’injustice et le droits des travailleurs, alors qu’aujourd’hui nous constatons que ce syndicat n’en est plus un mais il se veut le pouvoir politique voir tout le pouvoir dans ce pays, une forme de banditisme organisé la preuve   que depuis 2011 il a tout fait pour mettre à genoux l’économie du pays par les milliers de grèves organisés dans tous les secteurs ce qui a poussé des centaines d’entreprises à quitter la Tunisie laissant derrière eux des milliers de chômeurs. Il faut que cela cesse et que les travailleurs se démarquent de ces agitateurs qui continuent à mettre la poudre au feu, quelle différence y-a-t-il entre ces islamo-terroristes qui se servent des mosquées et ces syndicalistes qui se servent de l’ouvrier !

Il est temps aujourd’hui de reconnaître qu’on ne sera jamais satisfait tant que le pays sera dépendant des autres mais aussi avant de trouver les solutions aux maux qui rongent la société. Nous sommes aujourd’hui à la croisée des chemins, saurons-nous faire le bon choix ou continuerons-nous notre lente descente en Enfer ?  Le peuple a besoin d’un système démocratique, basé sur le respect de ses droits et des lois, mais avant tout ça il faut reconnaitre que cela ne peut arriver qu’à condition que les mentalités évoluent chose loin d’être acquise aujourd’hui.

Une Démocratie Souveraine est une démocratie capable de reconnaitre ses fautes mais surtout de protéger le droit de ses citoyens tant à l’intérieure qu’au delà des frontières. Joignons nous la main dans la main, serrant nos rangs, luttons ensemble pour l’avènement de la démocratie, levons nous, crions stop a cette politique destructrice des valeurs universelles et de la dignité humaine. 

Publicités

Un commentaire

  1. Ridha Sayari dit :

    Les choses ne n’évolueront jamais vers le bien…avec les mafieux, les traitres et les islamistes terroristes.au pouvoir !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Follow Rachid Ben Othman on WordPress.com