Rachid Ben Othman

Accueil » Politique » 13 Août: Le Grand bond en arrière de la femme tunisienne après 60 ans du CSP

13 Août: Le Grand bond en arrière de la femme tunisienne après 60 ans du CSP

Archives

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

FB_IMG_1470702706026

Par Rachid Ben Othman 

Le 13 Août restera  une journée historique dans l’histoire de la Tunisie, c’est le jour de la promulgation du CSP imposé par Bourguiba car ça ne pouvait être autrement à cette époque vue une mentalité rétrograde et une société patriarcale par excellence qui d’ailleurs n’a pas beaucoup changé aujourd’hui et on le perçoit au quotidien avec ce recul considérable des mentalités surtout celles des femmes  en se renfermant de plus en plus dans ce voile de la soumission, des idées rétrogrades et des rites sectaires. Un retour vers un obscurantisme programmé. C’est pour cette raison qu’il faut maintenir cette journée de la femme qui sera toujours un rappel et un avertissement à tous ceux qui cherchent à tirer vers l’arrière, mais aujourd’hui il est temps de mettre en application la constitution qui affirme dans son préambule l’égalité entre l’homme et la femme et de ce fait le CPS avec le ministère de la femme n’ont plus lieu d’être et doivent être remplacé par le CSF (code du statut de la famille 👪)  et là on aura plus à parler des droits de la femme mais du droit du citoyen et des lois qui s’appliquent à tous Sans distinction de sexe. C’est la seule solution pour en finir avec ce va et vient comme la danse du ventre.

FB_IMG_1470738279723

Mais hélas il y a des forces obscures qui tirent la société et surtout la femme en arrière, soixante années après son émancipation n’ont pas suffit à changer les mentalités d’une bonne partie des tunisiens. En réalité il y a deux Tunisie diamétralement opposées, l’une tournée vers l’avenir, le progrès, l’humanisme les libertés, le savoir, la connaissance, l’ouverture et la culture, l’autre est restée figée dans le temps au septième siècle qui ne jure que par les rites et les mythes et les croyances d’un autre âge avec des esprits paralysés et tordus vivant dans l’illusion de faire renaître une utopie qu’ils appellent le Kalifa avec sa culture macabre, meurtrière, liberticide… Et il y a entre les deux une classe schizophréne hypocrite et sans principes assise entre deux brouettes et tourne comme une girouette au grès du vent.

Et chacun de nous sait bien entendu ou il se situe.

BONNE FÊTE A TOUTES LES FEMMES LIBRES

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Follow Rachid Ben Othman on WordPress.com