Rachid Ben Othman

Accueil » Politique » Néji Jelloul, ou la tentation à l’anglaise !

Néji Jelloul, ou la tentation à l’anglaise !

Archives

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

img_20161029_104648

Par Abdennabi Ben Baya 

Quand un ministre parle de langue, encore faut-il qu’il soigne la sienne. Néji jelloul ambitionne de rendre l’anglais comme 2ème langue nationale. Monsieur Jelloul, vous qui êtes ministre, connaissez-vous le nombre d’enseignants de cette langue en Tunisie? Savez-vous que faute de comptétences, les études anglaises sont l’handicap majeur dans nos universités? Savez-vous qu’entre 70 et 80°/° des cours universitaires sont assurés par des enseignants du secodaire? Monsieur le ministre, vous qui connaissez à peine le français ; vous qui ne connaisez pas l’anglais, vous qui avez appris l’arabe par l’effet du hasard, étant né de parents‘arabes, dans une société ‘arabe’, quelle rage vous a piquée ? D’où l’idée de l’anglais vous est-elle venue ? Par qui était-elle soufflée ?

Monsieur Néji Jelloul qui est professeur d’histoire à la Manouba, devrait savoir q’un intellectuel n’a pas de langue ‘favorie.’ Pour le savoir ; pour la science, toutes les langues se valent. Science et savoir sont la seule condition pour le profit national. Si l’anglais est aujourd’hui la langue de l’essor économique, il ne suffit pas de l’apprendre pour devenir développé. Il faut aussi avoir les moyens dont elle n’est que véhiculaire. Dans l’absence de ceux-ci, reste le rôle de la ‘communication’. Moi qui suis dans le besoin, je parlerai à mon interlocuteur dans sa langue, d’autant plus qu’il ne connaît pas la mienne. Elle ne lui est pas nécessaire. Je lui parlerai dans sa langue pour exprimer mon besoin urgent d’aide pour ma propre survie et subsistence.

Diriger un ministère, c’est faire le diagnsotic de ce qui va et de ce qui ne va pas; c’est avoir des projets; avoir des projets, c’est les planifier longtemps à l’avance à l’aide de ‘consultants; diriger un ministère c’est savoir gérer; ce n’est nullement improviser.

Cher collégue, vous devenez imprévisible, et donc dangereux. Monsieur le ministre, vous ne pouvez avoir la charge d’un ministère aussi primordial pour la promotion d’une culture de Lumières. Ce ministère a été assez malmené depuis Mzali. Pitié pour les générations futures qui n’ont rien fait pour subir autant de hargne et d’inculture de la part de ceux qui gouvernent.

Publicités

2 commentaires

  1. Ahmed Nguira dit :

    DE LA FRANCOPHONIE ET LA FRANCOPHILIE DEJA VACILLANTES, NEJI DJELLOUL REVE DE NOUS PLONGER DANS L’ANGLOFOLIE DEPRAVANTE
    IL SERAIT SUICIDAIRE DE PASSER DE PAUL VERLAINE A MARC TWAIN PAR UN SIMPLE COUP DE TÈTE . Monsieur Le Ministre Neji Djelloul, un théoricien devenu praticien est bien plus dangereux qu’un praticien devenu théoricien. Le Français nous a, évidement, été imposé voila déjà 150 ans par la France, pays colonisateur . Si elle a cherché sans succès à propager le christianisme elle nous a séduit avec sa culture universelle celle du siècle des lumières (XVIII ième siècle) et ses amis de la sagesse (Montesquieu, Voltaire ,Rousseau, Diderot …) ,avec sa renaissance et avec sa révolution ,enfin avec son Mai 68 ( St Exupery,Camus, Sartre…,) bien véhiculés à travers sa langue . Toutes les générations successives en ont été imprégné jusqu’à la moelle directement, pour ceux qui ont poursuivi leurs études en France, et indirectement par l’intermédiaire de ses missions culturelles maintenues bien à prés l’indépendance . Les bâtisseurs de la Tunisie indépendante étaient tous des francophones avérés doublés de francophiles avertis . Bourguiba fut l’un d’entre eux , il nous a légué ce butin de guerre qui à la longue a enrobé notre identité et fait parti intégrante de notre Tunisianité si bien particulière. Si l’anglais est la langue des sciences et de la technologie , le Français est celui de la culture et de l’art de vivre et si l’anglais est pour les tètes bien pleines, le Français est celui des bien faites. Il faut le préserver,le consolider et l’enraciner davantage et introduire d’autres langues en parallèle .

  2. Ahmed Nguira dit :

    Mr. NEJI JALLOUL : L’AUTO SATISFACTION EST COMME L’ALCOOL, LEUR VAPEUR MONTE A LA TETE .(levez la main sur mon FRANCAIS please).
    MÉFIEZ VOUS D’UN CITOYEN LAMBDA QUI DEVIENT Mr X BIEN PLUS QUE D’UN Mr X QUI DEVIENT CITOYEN LAMBDA !!! MÉFIEZ VOUS D’UN RASSASIÉ QUI S’EST AFFAMÉ MAIS ENCORE PLUS D’UN AFFAMÉ QUI S’EST RASSASIÉ . COGITEZ DONC CA Mr. LE MINISTRE ET NE TOUCHEZ PAS A MON FRANÇAIS .

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Follow Rachid Ben Othman on WordPress.com