Rachid Ben Othman

Accueil » Politique » Scandale D’Etat: Le déshonneur de la justice tunisienne ! Lotfi Naghd assassiné deux fois.

Scandale D’Etat: Le déshonneur de la justice tunisienne ! Lotfi Naghd assassiné deux fois.

Archives

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

fb_img_1479290467945

Par Rachid Ben Othman 

Lotfi Naghd a été assassiné deux fois ! La situation dans notre pays est sorti du mal mais s’est dirigé vers le pire, nous vivons aujourd’hui un dérapage extrèmement dangereux. Quel crédit peut-on accorder à cette parodie de justice pour satisfaire un clientélisme revanchard, vorace, tapis dans l’ombre ? La boite de pandore d’une impunité totale de la justice des vainqueurs triomphalistes, condescendants, hautains, ivres de revanches est bien ouverte. J’ai bien affirmé et j’affirme encore que tant ces forces obscure  dans cette Tunisie sont présentes il ne faut rien espérer, ni justice ni progrès ni investissements. La morale et l’esprit rationnel peuvent-ils concevoir une telle justice invraisemblable qui n’a jamais brillé de son indépendance. Des procès burlesques puisqu’il n’y a qu’un seul coupable selon cette nouvelle justice des khounjias. 

Après l’acquittement des assassins de Lotfi Naghd il n’est plus à démontrer cette faillite incontestable d’un Etat  et des institutions judiciaires décriées. Des dysfonctionnements sciemment voulus, inadmissibles et incongrus, font florès, sans que rien ne l’arrête et auxquels il faut nécessairement corriger la brutalité, sans attendre une minute de plus, au péril de pérenniser l’impunité injurieuse et une société livrée à l’anarchie et à la dictature théocratique.

Je vous livre ici l’avis d’un spécialiste en médecine légale qui démontre à quel point  certains médecins nous prennent pour des cons avec leurs sournoises conclusions.

Angela Fior:

Excusez moi de vous imposer un cours de médecine qui va également me dévoiler mais étant médecin, anatomopathologiste, ancienne experte auprès des tribunaux, ayant pratiqué un nombre élevé d’autopsies, ayant eu à diagnostiques des morts subites pour cause cardiaque, connaissant la physiologie, l’évolution des pathologies cardiaques,

Je me permet ici de vous indiquer qu’il a été IMPOSSIBLE au médecin (ni pathologiste ni légiste), qui a fait l’autopsie initiale de Lotfi Naghd d’affirmer que ce dernier est mort d’infarctus!
Je mets au défi mes collègues pathologistes et/ou légistes de prouver le contraire.
Je suis d’ailleurs étonnée (mais je ne connais pas précisément avec quelle rigueur scientifique a été traité ce dossier. Une expertise à l’international aurait surement servi la vérité et dépassionné de débat d’aujourd’hui

Certes un stress majeur, une douleur majeure peuvent parfaitement induire un spasme et des signes de souffrance cardiaque de type infarctus.

Chez le sujet VIVANT, l’infarctus induit des lésions variables dans le temps:
Des lésions irréversibles sont constituées au niveau cellulaire après 30 minutes d’ischémie sévère. je dis bien 30mn!!!
La nécrose cellulaire progresse de l’endocarde vers l’épicarde. Le territoire sous-endocardique est le siège de nécrose à partir de 30 minutes d’ischémie, puis le front de nécrose s’étend vers l’épicarde avec un maximum atteint 3 à 6 heures après le début de l’ischémie.
Une réaction inflammatoire se développe à partir du 1er jour et aboutit en l’espace de quelques semaines à une fibrose cicatricielle au sein de laquelle persistent des amas ou des îlots de cellules myocardiques fonctionnelles.

au stade initial de l’infarctus, l’ischémie myocardique d’un ou plusieurs groupes cellulaires conduit à la survenue d’arythmies ventriculaires de type ischémique avec survenue d’extrasystoles ventriculaires, tachycardie ventriculaire ou fibrillation ventriculaire.(le sujet n’est toujours pas mort!!!)
FORME TYPIQUE DE L’INFARCTUS:
Le début est souvent brutal
Le tableau clinique est souvent très pauvre
Seul l’électrocardiogramme enregistré immédiatement est capable dans la plupart des cas de confirmer le diagnostic d’infarctus
Le syndrome inflammatoire: D’apparition retardée, à partir de la 48ème heure, persiste élevé jusqu’à la 3ème-4ème semaine. Les modifications portent sur la vitesse de sédimentation, la fibrine et la leucocytose.

Avec ces données horaires , seul un infacrtus pré-existant, ancien, a pu être vu pas le médecin qui a fait l’autopsie (et encore, s’il est rompu à ce type d’examen, s’il sait en apprécier l’étendue, le type de localisation, l’extension en profondeur dans la paroi cardiaque….)
Le stress du à l’agression a parfaitement pu provoquer un spasme et une re-aggravation avec évolution mortelle de l’infarctus (ce qui ne justifie pas les autres traumatismes portés par le corps, ni les fractures de côtes soit disant induites par le massage cardiaque qui sont alors situées sur la jonction des cartilages costaux avec le sternum!)

En conclusion:
Jamais l’autopsie pratiquée dans les suites de l’agression de Lotfi Naghd ne peut prouver qu’il est mort d’un infarctus! Il ne peut être mort que suite à l’agression celle-ci étant avec ou sans intention de la donner (la mort)

Publicités

Un commentaire

  1. Il faut un proces contre la justice et les medecins ont pratiquè l autopsie a la haye
    Il reviens a son epouse et sa proche famille de deposé çette plainte par l intermediare d avocats benevoles au service des droirs dl homme

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Follow Rachid Ben Othman on WordPress.com